RSS

en colère, moi ? naaaaaaaaaaaaaaaaaan… si peu…

19 Oct

Hier soir, j’ai découvert l’édito des Écuries d’Augias concernant un site qui met les JdR ou les mag de JdR à dispo sur le Net. J’ai dû faire appel à mes informateurs et je ne suis pas tombé sur un site, mais sur deux.

Le premier est un forum sur lequel j’ai laissé un message explicatif pour dire que ça ne se faisait pas, pourquoi, et surtout, comment faire (en gros, il suffit de demander aux auteurs et aux illustrateurs si l’éditeur n’existe plus). Pour moi, pour le moment, l’affaire est close avec eux, j’attends leur réponse.

Et puis, ce matin, j’ai eu l’extrême bonheur de visiter le second. Une sorte de site sous forme de blog, donnant sur des liens extérieurs (ce qui a son importance, vous allez voir). Je ne donne pas leurs adresses pour ne pas leur faire de pub (une simple recherche sur Google vous permettra de les trouver, vous êtes grands).

Curieux, je suis allé voir qui était derrière ce site et j’ai trouvé ce texte (italique eux) :

Mais il est pas légal ce site ?

Si si… Le sites est tout à fait légal. Il n’héberge aucun livre virtuel sur son serveur, mais ne fait que pointer vers des liens extérieurs des ressources trouvées sur le net.

Si. C’est illégal. D’autant que vos « ressources trouvées sur le net », ce sont vos contributeurs (Myriade, pour COPS par exemple), qui vous les fournissent. Ce qui est tout à fait différent. De plus, pointer vers quelque chose d’illégal est illégal. Votre activité est illégale, tout comme celle des sites qui pointent vers des photos de petits nenfants, qui pointent vers des sites de vente de médicaments bidons, etc. Votre raisonnement est faux dans tous les sens du terme.

Moui ? M’enfin… c’est quand même du piratage, tout ça ?

Pas nécessairement… On s’explique : si j’achète un livre, je peux trouver pratique le fait de l’avoir en format PDF pour des raisons diverses mais évidentes (poids, place, usure, …). Dans ce cas, télécharger ce livre n’est pas du piratage.

Mais le diffuser, si. C’est du piratage pur et simple. Achetez un livre, scannez-le pour votre usage privé et personnel, ça c’est légal. Distribuez-le, même gratuitement (ou pointez vers un site qui le distribue), ça c’est illégal. Si en plus il y a des bannières publicitaires sur votre site…

On va quand même pas me faire croire qu’il n’y a que des gens honnêtes qui fréquente ce site ?!

Bon, allez, on range la langue de bois… Evidemment, on se doute bien que tous les livres téléchargés n’ont pas été acheté par ceux qui les téléchargent.

Vous vous en doutez ? C’est donc un acte conscient ? C’est bien. Parce que devant le juge, ça va simplifier pas mal les choses.

Mais :

  1. c’est le problème de celui qui télécharge, pas le notre

Ding ! Bin si. Vous voyez, le mec qui fourgue sa came, c’est pas son problème si ses clients l’utilisent après… Vous voyez, ces sites qui pointent vers des films à télécharger illégalement… c’est pas leur problème… bin si. La notion de recel, vous connaissez ?

  1. on est persuadé qu’en favorisant l’accès aux JDR, les gens seront bien plus enclins à y jouer, rejouer, participer… Et donc, à consommer.

Vous êtes donc persuadés… Vous avez des chiffres ? Des info ? Des données ? Non parce que les chiffres du cinéma, de la musique ou de la BD, faut arrêter un peu les copier/coller des sites qui les piratent, hein. On parle du JdR, d’un micro-marché aux ventes ridicules qui permettent à une dizaine de personnes max d’en vivre (et encore). Que vous soyez convaincus d’un truc, c’est votre problème. Que vous imposiez vos croyances aux autres en piratant leur travail, c’est là que ça me pose problème. Le Web 2, machin truc, licence libre et tout ça, c’est bien, c’est beau, mais ça doit être librement consenti par ceux qui sont concernés. Vous leur avez demandé leur avis aux illustrateurs et aux auteurs avant de tout balancer comme ça sur le net ? Peut-être vont-ils dire oui. Mais peut-être vont-ils refuser. Peut-être que vous pourriez leur laisser le choix d’adhérer à vos croyances plutôt que de les imposer, non ?

  1. on est convaincu que ce site peut faire découvrir des gammes ou des livres inconnus de certains, qui n’hésiteront pas à l’acheter…

Idem. Vous êtes convaincus, mais… perso moi je m’en branle de vos convictions. Si je n’ai pas envie de voir mes textes balancés comme ça sur le net, vous n’avez pas à me l’imposer. Ce qui soulève un autre point : le fric.

Jusqu’à récemment, lorsqu’on rédigeait un texte, l’auteur était payé au signe. Le texte était rendu et, généralement, il était payé après la sortie. Mais ces derniers temps, avec la multiplication des petits éditeurs ayant peu de moyens, ou des projets moins mainstream, les auteurs et les illustrateurs acceptent d’être payés en droits. Cela explique que pour les textes les plus anciens, nous soyons plus coulants à l’idée de les mettre à dispo. À titre personnel, j’ai pas touché un copec sur la réédition de Polaris ou de COPS (j’ai eu un exemplaire du premier et j’attends toujours de recevoir les bouquins pour le second, mais c’est une autre histoire). Je ne serai pas aussi ouvert sur un livre payé en droits. Chaque vente, même 10 ans après représente de l’argent maintenant. Et je suis désolé, mais je vis pas d’amour et d’eau fraîche. Donc ça compte encore plus.

  1. … parce que, s’il est théoriquement possible de ne pratiquer le JDR qu’avec des PDF, il est concrètement impensable de le pratiquer sans les livres en question

Faux. Allez sur le forum Casus N° et lisez un peu le thread sur les tablettes et les pdf. Beaucoup d’intervenants considèrent qu’il est plus pratique de se trimballer avec une tablette qu’avec trois bouquins (ou plus). Et il faudrait être aveugle (ou de mauvaise foi ?) pour ne pas voir que le format électronique prend une part de plus en plus importante de notre quotidien. De plus, ces supports permettent d’autres utilisations (tirages aléatoires, montrer des images, etc.). Réveillez-vous les gars ! Pour des gens qui défendent des idées d’avant-garde, je vous trouve pas très au fait des us et coutumes.

La meilleure façon de vendre le JDR, c’est de le faire vivre !

Vous n’êtes pas encore convaincu ? Jetez donc un oeil à notre manifeste…..

Alors j’y suis allé, voir leur manifeste…

J’ai répondu déjà plus haut aux arguments : vous comparez des marchés qui ne sont en rien comparables. Et je suis tombé sur… ça :

Terminons par une question ouverte : et si le téléchargement nous aidait à comprendre que l’important n’est pas de ‘produire plus’, mais ‘produire mieux’ ?

 

Mais… quel âge avez-vous les gars ? Allo ??? Le JdR ne produit pas plus… mais putain… il produit mieux ! Regardez les livres des années 80-90 et ceux de maintenant (tout couleur, reliure béton, vernis sur la couv). Votre question n’est pas ouverte : elle est faussée, biaisée et stupide.

Bref, votre site est illégal. Vos arguments sont fallacieux et hypocrites. Vous n’avez, ni de près, ni de loin, aucune notion concernant la réalité du marché du JdR.

Vous nuisez à un loisir que vous prétendez défendre. Vous êtes une nuisance. Vous êtes des nuisibles. Mais pire que tout, c’est votre mauvaise foi qui m’insupporte le plus.

À bon entendeur.

Benoit Attinost

Publicités
 
52 Commentaires

Publié par le 19 octobre 2011 dans Jeux, Ordinateurs et Internet

 

52 réponses à “en colère, moi ? naaaaaaaaaaaaaaaaaan… si peu…

  1. Rom1

    20 octobre 2011 at 12 h 06 min

    Paf, dans leur gueule à ces pseudo rebelz !
    Qu’ils rejoignent plutôt les Indignés ou Occupy WallStreet, s’ils veulent une cause à défendre.

     
  2. battinost

    20 octobre 2011 at 12 h 32 min

    Non, avec une telle mauvaise foi, ils les desserviraient…

    Special dédicace au forum Downparadise qui vient de faire exploser le nombre de connexions sur mon blog minable ^^

     
  3. Julien Heylbroeck

    20 octobre 2011 at 12 h 40 min

    Bel article. Je souscris à toutes vos positions, cher monsieur. Sauf celle de vendre des armes à des bébés ! Il ne faut pas exagérer.

     
  4. anon

    20 octobre 2011 at 12 h 56 min

    et sinon la photo du chat elle vient de qui?

     
  5. Gygax

    20 octobre 2011 at 13 h 31 min

    Moi je savais même pas qu’on pouvait sérieusement penser vivre du jeu de rôle 🙂

     
    • battinost

      20 octobre 2011 at 13 h 46 min

      C’est très très rare en France. Presque tous les gens qui en « vivent » ont un autre boulot à côté (je suis prof et traducteur). Quand je disais une dizaine, je comptais large. Très large. D’où mon emportement lorsque je vois un discours qui concerne le cinéma, la télé ou la musique, appliqué au JdR. C’est juste n’importe quoi. Et encore, ça serait des jeux introuvables, si les auteurs sont contactables, pourquoi pas. Mais là on parle de jeux encore en vente. Par exemple, pour la photo du chat (une défense à deux balles du genre : toi tu le fais bien, mais bref, je préfère pas relever), trouver l’auteur est presque impossible. L’image vient d’un site sur les matoux (que j’adore. Les chats, pas le site) et la piste s’arrête là. Trouver un auteur de JdR, même ancien, avec Google, c’est pas trop dur de nos jours.
      Bref, si les ouvrages sont vieux, introuvables et que les auteurs sont ok, oui, c’est une très bonne idée que de les mettre à dispo.

       
  6. simongabillaud

    20 octobre 2011 at 13 h 54 min

    Super que cette colère éclate. Elle est contagieuse. C’est bien. Je m’étais prit la tête avec les gars du premier site y’a quelques mois alors qu’un habitué demandais si notre jeu était déjà scanné… Après qu’il se soit copieusement foutu de ma gueule, en arguant que tout là -bas était légal, j’avais un peu abandonné l’affaire…
    Ravi en tout cas que le feu se répande… Je me permet de partager la chose.

     
  7. battinost

    20 octobre 2011 at 14 h 13 min

    Monsieur Alias parle aussi de ce phénomène (mieux que moi, je dois bien dire) :

    http://alias.codiferes.net/wordpress/index.php/la-frontiere-grise-entre-le-partage-de-culture-et-le-foutage-de-gueule/

     
    • Stéphane Gallay (@stephanegallay)

      20 octobre 2011 at 14 h 49 min

      Merci pour le lien, mais je dois avouer être quand même sur une position un peu différente – sans doute parce que ma position d’auteur semi-branlo qui n’a pas besoin de cela pour vivre me le permet.

      Ce qui m’énerve n’est pas tant l’existence de ces sites, mais la démarche de certains, qui n’assument pas. Genre « on n’est que des assoiffés de connaissance, mais soyez discrets, faut surtout pas qu’on parle de nous ».

       
  8. Gygax

    20 octobre 2011 at 17 h 28 min

    Les auteurs/editeurs seraient intelligents d’utiliser le phénomène à leur avantage, en proposant à très petit prix et au format pdf leur jeux (qui ne sont plus édités en format papier).

    Mieux vaut vendre un vieux jeu en pdf, que se le faire pirater, ca rapportera toujours plus.

    Et quand au nouveauté, il serait également intelligent de s’adapter a l’évolution du marché et de proposer systématiquement une version pdf à prix réduit.

    Faute d’offres adaptées, les demandeurs se débrouillent eux même…

    J’ai d’ailleurs toujours pas compris pourquoi il n’y a pas plus d’ouvrages officiels français sur des sites comme Rapidejdr…Faut croire que les américains sont moins idiots et savent s’adapter rapidement…

     
    • battinost

      20 octobre 2011 at 18 h 16 min

      C’est une offre qui existe déjà tu sais.
      Bon, elle pose quelques problèmes techniques, surtout par rapport aux boutiques en dur qui apprécient peu de se retrouver avec du stock (il n’y a pas de retours des invendus comme par exemple à la fnac) alors que l’éditeur vend le pdf à bas prix.
      Et puis encore une fois, comparons le comparable : le marché américain permet des choses que le marché français ne permet pas (et pourtant c’est loin d’être le plus petit et le moins actif).
      Pour Plagues (je prends un exemple que je connais, c’est pas pour faire de la pub), mon idée était de proposer un LdB payant en dur et des suppléments pdf gratos pour soutenir les ventes. Le problème principal étant le manque de temps pour assurer ce suivi, je pense que c’est une solution viable peut-être sur un plus gros jeu.

      Encore une fois, je comprends la démarche du premier site (celui sous forme de forum), même si je réprouve le fait qu’ils n’aient pas demandé l’autorisation. Les pdf dont ils indiquent les liens donnent sur des vieux jeux ou mag et à titre personnel, ça m’a fait marrer de télécharger pour voir un vieux Backstab dans lequel il y avait mes textes (pour les enculeurs de mouches : oui, j’ai ce BS à la maison…)

      Non, c’est surtout le second site qui me fout en pétard : le fait qu’on y chope des jeux récents (donc trouvables) et surtout le pauvre ton rebelz à deux balles, etc. Je ne vais pas y revenir.

      Bref, j’ai entendu différents avis (venant même d’auteurs de JdR qui comprennent mon coup de gueule, mais ne sont pas d’accord) et je reste sur ma position (qui, il me semble est plutôt cooloss par rapport aux vieux textes, je connais des auteurs bien plus « rigides » au point d’en être ridicules).

      Vous voulez offrir librement de la culture et des JdR ? écrivez-les, illustrez-les, maquettez-les et mettez-les à dispo sur votre site. C’est plus fun, à mon avis, que de détruire un livre sur un scanner.

      Benoit
      PS : hésitez pas aussi à utiliser vos vrais noms les gars, hein. J’ai jamais mordu personne (ou presque… ^^)

       
    • Nico

      6 novembre 2011 at 17 h 05 min

      Oui « çà rapportera toujours plus ». Mais nous faire raquer 10 € un supplément qui à 20 ans juste pour une soirée entre potes, je connais d’autres types de soirées qui sont moins chères et plus intéressantes 😀 Non sérieusement, messieurs, vos très vieux jeux ! Ceux qui ne vous ont pas rapporter de ronds depuis 10 ou 15 ans, qui sont de plus parfois assez moyens, ne vous abaissez pas à nous les ressortir avec un beau papier d’emballage plein de vieux juste pour nous tirer un peu plus de sous. Mettre à disposition (par les auteurs /éditeurs etc) de très vieux jeux, c’est une marque de sympathie envers tout ceux qui vous ont permis de vivre pendant longtemps ? On revient à dire ! « Ah mais nos super vieux jeux sont piratés c’est dégueulasse! » Sous-entendu (et on se fait pas un rond dessus). Je mets ma mains à couper que si ces jeux reviennent en format numérique à un prix au dessus de 3€ çà ne vendra absolument pas.

      Attention je ne parle pas ici de piratage ou de jeux encore en vente ou ayant un pseudo intérêt dans le milieu rôliste.

       
      • battinost

        6 novembre 2011 at 17 h 20 min

        MOUARF ARF ARF AAAAAAAAAAAAAAAAARF !

        Les vieux jeux réédités ? Tu parles de Polaris (les textes ont été donnés gratos par les auteurs) ?
        COPS (personne n’a été payé, même pas un exemplaire d’auteur) ? On touche rien là-dessus, que dale, nada, zéro.

        Excuse-moi, mais j’ai l’impression que tu as une vision totalement faussée de la situation d’auteur et d’éditeur. Il va falloir que tu viennes bosser un peu dans le milieu pour te rendre compte de la réalité. Nous, les putes et la cocaïne, ça fait longtemps qu’on a tiré un trait dessus. Je veux pas jouer les misérabilistes et chouiner sur ma condition, mais il ne faut pas non plus trop délirer sur ce qu’on palpe et ce qu’on a palpé (voir ma réponse à ton autre com’ sur les gens « grassement payés »).

        Et encore une fois, les vieux trucs non réédités, moi ça m’en touche une sans m’en faire bouger l’autre de les voir sur le net, à partir du moment où j’ai donné mon accord (et je le répète, dans 99% des cas, c’est oui).

        Bref quoi… je me répète là.^^

         
  9. Zack

    21 octobre 2011 at 2 h 23 min

    @battinost:

    Les éditeurs et distributeurs Français se foutent de la communauté francophone. Entre celui qui abandonne son site du jour au lendemain, et l’autre qui achète des licences de jeu et bloque jusqu’au traductions associatifs, on est gâtés !

    J’ai fait tout les magasins de Paris à la recherche du supplément de freiburg (7th sea) y a un bout de temps, mais j’ai rien trouvé. Après avoir raté une enchère à 75€, j’ai craqué pour une version trouvée sur un serveur rican(celui dont le marché est si bien mais qui download encore pire) référencé par un site français; la qualité était mauvaise on ne pouvait pas voir la fin de certains mots mais mon intérêt était plus fort … Y a quelques semaine je l’ai retrouvé sur rpg.drivethrustuff.com , je l’ai acheté -en plus d’autres suppléments et de B.D. de l’univers- pour quelque dollars.

    La même démarche est infaisable pour la V.F. des suppléments 7eme mer; et pareil pour la version traduite des supplément du MDT 2. Ah, mais suis-je stupide ! Même la version papier n’existe pas pour cause de trust.

    Sinon une question purement innocente : Est-ce un crime de créer une bibliothèque commune de bouquins de jdr dans un cadre non lucratif ?

     
    • battinost

      21 octobre 2011 at 11 h 54 min

      > Sinon une question purement innocente : Est-ce un crime de créer une bibliothèque commune de bouquins de jdr dans un cadre non lucratif ?

      Non, ça s’appelle une médiathèque et ça commence à exister au niveau des JdR. C’est légal. Soit c’est sous le budget de la bibliothèque, soit, pour les villes les plus chanceuses, ça fait partie des jeux proposés par la ludothèque.
      ça, par contre, le suis 100% pour (et d’ailleurs j’ai filé pas mal de mes jeux à ces structures ou à des asso). C’est un vrai partage de la « culture » (je mets entre guillemets parce qu’on peut faire débat sur ce qu’est le JdR, mais c’est pas la question ici).

      Ensuite, si tu penses que les éditeurs se foutent de la communauté francophone, c’est que tu dois bien mal connaître le milieu. Qu’ils aient des contraintes imposées par les licences, c’est une réalité (sans donner de nom, imagine une trado qui doit passer par deux approbations de deux boites différentes, qui se foutent du micro marché français, avant de partir à l’imprimeur et qui obligent la boite VF à faire la chasse à tous les amateurs qui écrivent ou montent des sites sur leurs produits au risque de perdre la licence… faut pas chercher bien loin…)
      Pour le MdT2, il va falloir apprendre l’anglais pour le moment, oui, je le crains. Mais ça peut évoluer, qui sait… Enfin j’espère parce que ça mériterait vraiment d’être traduit (ou imprimé).

      Pour les vieux produits introuvables, j’ai déjà répondu et c’est pour ça que je ne suis pas rentré dans le lard du premier site, le forum. Il ne s’agit que de vieux suppléments. Si les auteurs sont ok, alors oui. Mais il faut que ça soit vraiment vieux. J’explique :

      Comme je disais plus haut, les boutiques achètent leur stock au distributeur. Il n’y a pas de retour. Alors prenons Plagues. Disons que demain c’est épuisé chez l’éditeur. Il va tout de même rester un bon nombre de boutiques qui l’auront toujours dans les rayons. Donc imagine que je balance le pdf (gratuit ou payant, mais au prix pdf) sur le net. Elles font quoi les boutiques ? Elles s’assoient sur leurs bouquins et prient pour que « peut-être » le pdf va aider à finir d’écouler le stock ? Et là je parle d’un petit jeu. Mais sur des gammes plus grosses, ça serait une cata pour les boutiques, mais finalement aussi pour l’éditeur, parce qu’elles refuseraient ses produits par la suite pour ne pas se faire avoir à nouveau.

       
  10. Drakov666

    21 octobre 2011 at 3 h 09 min

    lol
    Excellent article sur un sujet brûlant.
    Pour ma part je pompe sur ces suscités sites « illégaux », et pour ma part j’achète le jeu que j’ai lu sur pdf de manière quelque peu illicite s’il me plaît.
    Après vous avez déjà testé de faire jouer 5 gaziers autour d’une table avec vos bouquins de base et écran, bouffe, bières, cendars etc… c’est déjà balèze mais alors avec un portable ou une tablette pour mater votre pdf téléchargé de manière c’est impossible.
    je pense sincèrement que la démarche du « j’achète s’il me plaît » est réel excepté pour les oldies bien sûr (pourquoi jeter la pierre aux gens qui pompent les oldies vu que c’est introuvable où alors d’un prix prohibitif ex: Nephilim 1ere et 2nd)
    Après c’est sûr, les mecs qui prennent ces pdf récents peuvent les imprimer et les faire relier mais bon ils rentreraient pas dans leurs frais vu bcp de jdr sont en couleur.
    Et puis en même temps nous autres trentenaires qui avont vécu les années « fastes » du JDR nous ne pouvions pas tout acheter donc on se les prêtait sans aucune vergogne voire même des fois on les photocopiés ou tout du moins quelques pages. Donc imaginons les jeunes d’aujourd’hui sans franchement beaucoup de sous qui aimeraient découvrir le jdr, c’est un « bon » intermédiaire que le téléchargement qui permettra plus tard à quelques uns d’acheter et de continuer, surtout vu le nombre de boutiques en province (très peu pour des villes moyennes voire pas du tout) et le prix des livres (c’est pas cher mais pour un ado ou étudiant argleuh !!).
    Après ce n’est que mon avis comme toi tu donne le tien ainsi que les autres personnes qui commentent.
    Drakov666

     
  11. Christophe Chaudier

    21 octobre 2011 at 3 h 32 min

    Bonjour, et bien on peu dire que ça discute de partout (ici, facebook, google+). C’est bien. En même temps on aurra toujours les mêmes donneur de leçon qui ne sont pas au courant de comment cela se passe du côté des éditeurs. Mais ça on ne pourra jamais faire sens. De mon côté je suis évidement du même avis que celui exprimé dans l’édito des Écuries d’Augias qui exprime clairement la problématique. Le contraire serait étonnant me direz vous ^^.

    Concernant le PDF si certain éditeur n’en font pas c’est tout simplement par ce qu’il préfère éditer des livres tout simplement. Si l’on se lance dans l’édition c’est que quelque part on aime l’objet-livre. De plus comme le dit très bien Benoît, le marché américain n’est pas le marché français et pour le moment certain, dont nous faisons partie, ne crois pas que les ventes serait suffisant pour rémunéré descament les contributeurs. C’est déjà difficile avec des vente de livres…

    Benoît le dit très bien : « Vous voulez offrir librement de la culture et des JdR ? écrivez-les, illustrez-les, maquettez-les et mettez-les à dispo sur votre site. C’est plus fun, à mon avis, que de détruire un livre sur un scanner. » C’est ce que fait très bien la communauté amateur.

    Ce qui pose problème ici n’est pas tant le petit consommateur de pdf illégaux mais bien le receleur qui met a disposition en masse des jdr récent encore édité et en vente, qui se pâme d’un manifeste à côté de la plaque (notre édito en est la réponse) dans le cas d’un marcher de niche comme celui du jdr ou un jeu se vent difficilement au delà des 1000 exemplaire, sauf exception bien sur.

    Résistez contre la tentation ne télécharger plus illégalement vos JdR !

     
  12. Rom1

    21 octobre 2011 at 4 h 48 min

    Ben mettre un JdR en PDF payant n’a aucune intérêt puisque qques mois après sa sortie en livre, on le trouve scanné sur le net !
    Du coup, faudrait être con pour acheter ce qu’on trouver gratuitement.

     
    • Onigacharaki

      21 octobre 2011 at 5 h 55 min

      @Rom1 : c’est comme les fruits, on en trouve gratos dans les bois, faudrait être con pour en acheter au marché…

      L’interet du PDF payant, c’est avant tout sa qualité, certes on trouve des scans très bons, mais on en trouve des très moisis aussi. Sa disponibilité, le lien existe, il disparaitra pas dans les limbes du net. Et le fait de récompenser des auteurs qui ont bosser sur un truc qui nous plait.

      Je fait pas ma mijorée, le telecharge bcp de PDF, pour lire des trucs que j’aurais jamais acheter, juste pour ma culture roliste. Quand je dois maitriser un jeu, j’achete les bouquins…

      Le problème du téléchargement, que je pratique aussi je le repete, c’est que c’est devenu « normal ». Si demain, dans ton boulot, on te confie une tache; et puis au final comme qqun d’autre aurait pu faire le même boulot gratos, on ne te paie pas ta journée. Tu gueules,non ??

       
  13. sroux

    21 octobre 2011 at 5 h 21 min

    Je ne pense pas qu’il faille écarter toute comparaison entre les marchés du jeu de rôles et les autres marchés de produits culturels pour ce qui concerne le piratage. Je pense même que les spécificités du marché rolistique le rendent moins vulnérables :
    – les structures éditoriales existantes sont plutôt légères, et peuvent donc évoluer assez rapidement;
    – les consommateurs sont bien + investis que les acheteurs de musique ou de films, donc + responsables;
    – la relation producteur-consommateur dans son ensemble est beaucoup plus étroite (via le net ou les conventions notamment);

    C’est parce que ce marché ne me semble pas si différent des autres que je pense sincèrement que les mauvaises solutions suivies en son temps par l’industrie musicale devraient être évitées, notamment :
    – les croisades moralisatrices et/ou légales destinées à échouer et qui nuiraient à la relation producteur-consommateur;
    – la réduction ou le non développement de l’offre numérique légale, qui devient indispensable avec l’éclosion du marché des tablettes. De même pour les méthodes de protection inutiles et nuisibles au consommateur (type DRM).

    Malgré ces points de désaccord félicitations pour cet article qui rend bien compte de différents phénomènes et qui évite de partir dans des excès et de tout mettre dans le même panier (je comprends parfaitement que le manifeste boiteux de rpglib puisse énerver).

     
  14. Dampyre

    21 octobre 2011 at 5 h 24 min

    Concretement, il m’arrive de dl (vachement moins depuis que je me suis vraiment rendu compte que je lisais deja pas tout ce que j’ai en dur, alors les pdf…), principalement des vieux trucs (Stella Inquisitorus, par exemple), de la VO non traduite (du nouveau WOD) ou des jeux que j’ai deja en dur et que je suis content d’avoir en pdf. Beaucoup plus rarement, je DL « pour voir » un jeu qui l’intrigue et que je ne peux pas découvrir autrement (feuilleter en magasin a ces limites), mais j’évite (de toutes façons, j’achete par coup de coeur, la raison, c’est pas mon truc).
    Par contre, quand je vois quelqu’un réclamer ou proposer un jeu qui vient de sortir, ça m’inspire un « pfffff » de dégout. Deja, laisser un an de delai, c’est un peu juste, alors 2 semaines.
    Apres, ça reste du piratage, j’en suis conscient. Et le discours que je tiens peut paraitre hypocrite (on me l’a envoyé dans la gueule sur le forum concerne) mais je m’y tiens, par éthique personnel.
    Allez y, balancez les tomates, j’ai mon doggy bag.

     
  15. Johan

    21 octobre 2011 at 5 h 41 min

    Malheureusement, ce qui pose problème c’est la majorité silencieuse, celle qui télécharge sans vergogne et stocke les les pdf, les imprime et les utilise. Cette majorité la, ne met pas de lien, réclame souvent des nouveautés quelques semaines après leur sortie et ne sont pas la dans un but de partage « honnête ».

    Maintenant cela peut avoir des avantages ce genre de site, j’ai entendu parler de Sable Rouge, j’ai regardé les tests mais au final ce n’est pas très parlant. J’ai téléchargé et j’ai lu. Sable rouge, le bouquin trône maintenant dans ma bibliothèque. Alors oui c’est pas toujours comme cela mais dans un milieu aussi cher que le jdr(notre loisir est un loisir onéreux) c’est bien de pouvoir examiner la marchandise avant d’acheter.
    Avant j’hésitais toujours a acheter et achetais moins, maintenant je peux tester… du coup j’achète plus.

     
  16. Gygax

    21 octobre 2011 at 11 h 57 min

    Je ne savais que certains éditeurs gagnaient suffisamment d’argent pour se passer d’une source de revenus annexes que peut être le pdf 🙂

    C’est pas parce qu’un producteur aime que l’on aille voir ses films dans les salles de ciné, qu’il va cracher dans la soupe en snobant les ventes annexes de DVD.

    C’est pas parce qu’un producteur aime qu’on aille voir son artiste sur scene, qu’il va cracher sur la vente de cd ou téléchargement payant de mp3.

    Enfin la production d’un pdf, cela coute moins cher que de faire éditer un bouquin dans des quantités dérisoires, libre à l’éditeur de fournir ensuite une version Collector en papier pour les collectionneurs souscripteurs. Cf l’expérience Wurm…

    Mais faut pas se leurrer le piratage/vol a toujours existé, et il existera toujours. Les grandes surfaces l’ont bien compris, elles répercutent le manque à gagné sur l’ensemble des produits.

    Si les pdf sont une si grande plaie que cela, il suffit d’augmenter le prix des livres de 2 euros 😉

     
    • battinost

      21 octobre 2011 at 12 h 05 min

      Lorsqu’un DVD sort, le film n’est plus dans les salles. aka, plus dispo.
      Les concerts, c’est payant (et bien plus qu’un CD).
      On va répercuter alors ? Bof… On va juste se faire gueuler dessus par les clients honnêtes… et ils auront raison. Pourquoi devraient-ils payer pour les malhonnêtes ?

      Cette idée de collector fait son chemin par contre. Mais est-ce viable pour des petites gammes, je ne sais pas. On risquerait de s’enfoncer encore plus dans un micro-marché et les boutiques ne suivraient pas obligatoirement.

      En vous lisant, j’ai l’impression que vous oubliez que si ça cause du tort à l’éditeur, auteur, illustrateur, ça cause aussi du tort à la fin de la chaîne aussi, à savoir les boutiques. Heureusement, elles peuvent se rattraper sur du Magic, du Pokemon ou de la fig, mais c’est bien dommage non ?

       
  17. Dampyre

    21 octobre 2011 at 12 h 05 min

    « tout comme celle des sites qui pointent vers des photos de petits nenfants »

    Par contre, si je puis me permettre, cette comparaison est peut être un poil déplacée. Celle avec les sites de médicaments bidons aussi (après tout, il y a peu de chance qu’un site de liens piratés provoque des problèmes de santé à quelqu’un, à part une ou deux rates au court-bouillon), mais elle est moins choquante…

     
  18. battinost

    21 octobre 2011 at 12 h 13 min

    Oui. Mais j’étais en pétard, j’avoue.
    Le plan : « c’est légal parce qu’on fait que montrer un truc illégal » est tellement hypocrite que ça m’a vraiment mis en boule. Le niveau de dégât est bien entendu moindre (c’est que du JdR, hein, on est bien d’accord^^) mais c’est le même raisonnement derrière lequel se cachent les sites de ces enculés de pédo : « c’est pas nous, on fait que pointer »

    en marge, pas pour toi, pour ceux du second site avec le manifeste :

    Vous êtes des rebelz, des vrais, des pirates tout ça… assumez les gars… Ayez au moins les couilles de mettre vos scanns sur vos sites plutôt que de faire comme à la maternelle : « c’est pô moi maitresse ! » Sûr que ça va faire bien plus mal lorsque vous vous ferez choper, mais vous vous en foutez hein, vous êtes des vrais, des durs, des tatoués ! Hein ? Hein ? Non ?

     
    • Dampyre

      21 octobre 2011 at 12 h 21 min

      Le pétard, ça se comprend, hein.
      J’avoue être inscrit sur les 3 sites (et le manifeste m’a fait halluciner également), mais je conserve ma pseudo-éthique. Sur les 3. Quitte à me faire légèrement conspuer quand j’en parle.

      Après, sur le PDF payant, j’avoue avoir un soucis par rapport au dl de PDF en « renfort » des versions papiers: si j’ai acheté l’œuvre en vrai, j’ai pas forcément envie de re-payer pour avoir le PDF qui va avec… J’ai beaucoup aimé la démarche de ceux qui ont dév le livre spécial 20eme anniversaire de Vampire: « pour la pré-co du bouquin, vous recevrez (gratos) le PDF qui va avec ».
      Ce genre de démarche, généralisée (avec toutes les sécurités que vous voulez, JMEF), je suis totalement pour ! Et il va s’en dire que j’attends (avec de plus en plus d’impatience) de recevoir mon bouquin (mais là n’est pas la question).

       
  19. battinost

    21 octobre 2011 at 12 h 26 min

    bah tu vois, tu m’apprends qu’il y a trois sites. Le troisième c’est Downparadise, c’est ça ? C’est celui qui a le plus de connexions vers ce blog depuis hier. Je dois avoir un tas de copains là-bas, maintenant ^^ C’est peut-être celui-là dont parle Alias et qui dit agir au nom de la culture, mais en douce de préférence. Je ne sais pas.
    Bon a+ les filles, moi ma journée ne fait que commencer ^^. Je continue à valider les commentaires, mais je n’aurais sans doute pas le temps d’y répondre (et puis je crois qu’on a fait le tour de la question).

     
    • Dampyre

      21 octobre 2011 at 12 h 31 min

      Alors il doit y en avoir un 4eme (et certainement plus), parce que je n’ai jamais vu ce genre de message… Je suis peut être pas assez attentif, cela dit.

      Ta journée commence ? Ben bosses bien, alors. Et oui, on a fait le tour de la question, même si d’autres vont certainement vouloir continuer à tourner en rond. Même si mes intentions en la matière sont pas les plus vilaines qui soient, c’est ce genre de digressions et l’hypocrisie qu’on voit parfois qui me donne de plus en plus envie de prendre mes distances…

       
  20. battinost

    21 octobre 2011 at 12 h 33 min

    (oui elle commence. il est 9h30 pour moi ^^)

     
  21. Gygax

    21 octobre 2011 at 13 h 08 min

    A titre perso je suis pour la vente directe, plutôt que pour les boutiques spécialisées.

    D’ailleurs y’en a pas une seule à moins de 100 km de chez moi, et cela m’empêche pas d’acheter mes bouquins sur le net ou mes pdf..

    Même le petit producteur de miel a compris qu’il vallait mieux vendre directement au consommateur plutôt que de passer par un distributeur, surtout vu les quantités dispos.

    Sinon pour les sites, il est illusoire de vouloir tous les recenser… c’est bien pour cela qu’Hadopi est un échec total. Rien de plus simple que de mettre son pdf sur megaupload/Fileserv/Rapidshare… et diffuser le lien sur n’importe quel blog, forum (français ou etranger) ou le filer à des potes via email ou skype…

    Un forum/site ferme… 4 ouvrent ailleurs…

    Faut vivre avec, et se dire que de toute façon le piratage est marginal. Que cela soit sur des petites quantités ou des grosses quantités, le manque a gagné ne met jamais en péril, heureusement.

     
  22. Grolok

    23 octobre 2011 at 11 h 42 min

    Moi je suis pirate depuis que je tout petit et je m’en cache pas. Je prends simplement le minimum de précaution pour ne pas avoir d’ennuis avec la justice, puisque c’est un délit – pas un crime, pas du vol – répréhensible de nos jours. D’ailleurs, saviez-vous que le port du pantalon pour les femmes est illégal d’après nos lois ? Les femmes portent pourtant des pantalons depuis des décennies. De la même façon j’ai utilisé ces dernières décennies divers outils vendus légalement dans les grandes surfaces et qui ont pour fonction de… pirater ! A ce titre, la chasse aux sorcières contre le téléchargement me surprend. On ne s’en prend pas au piratage, on s’en prend au partage.

    Le téléchargement n’a rien d’illégal. Il ne mérite pas une telle chasse aux sorcières. Surtout quand on voit tous les types d’enregistreurs en magasin ! Le résultat obtenu par cette oppression, c’est la fuite du partage libre et gratuit vers du partage payant et restrictif. Les fournisseurs de services VPN et autres hébergeurs situés dans des paradis internet récupèrent de l’argent, dont une partie aurait sans doute pu être destiné aux ayant-droits. Et ça concerne également le partage légal, il y a eu des fuites de données privés avec le dispositif Hadopi.

    Je pense que le monde évolue et que les corps de métiers doivent s’y adapter. Hier c’était les mines, aujourd’hui c’est l’édition. Et je constate que les acteurs de ces professions luttent au lieu de s’adapter. J’ai lu ici que certains ne veulent pas faire de livres électroniques, tant pis pour eux. J’ai aussi lu que l’on parlait des boutiques et, comment dire, ça ne changera rien pour la plupart des rôlistes pour qui elles sont de toute façon trop loin. La révolution internet c’est aussi la vente à distance.

    Je pense qu’en s’adaptant les professionnels peuvent survivre. Il ne faut pas lutter à tout prix contre le piratage, il sera toujours là. Il faut apprendre du piratage pour inciter les pirates à acheter plutôt que de recourir au piratage pour obtenir la même chose et parfois mieux ! Quel meilleur exemple que l’informatique avec ses hackers et ses crackers ? Si aujourd’hui on a des antivirus et des mises à jour régulières pour corriger des bugs ou failles, c’est que les professionnels ont apprit du piratage.
    Je prends l’exemple de l’édition littéraire. J’ai récemment dépanné un client qui avait un livre électronique qui ne fonctionnait pas. La cause, il était mal réalisé. Vous vous rendez compte ? Payer pour une telle chose ? Et jusqu’à deux fois plus cher qu’une réédition poche ! Je l’ai piraté pour corriger ce qui n’allait pas, ça m’a prit 1 heure. Moi, un amateur, je fais mieux que les « pro » ! Vous trouvez ça normal ? Et bien, le client a partagé son livre piraté. Je trouve ça normal, j’approuve totalement. Quand des « pro » se moquent des clients, ils doivent s’attendre à ce que les clients se rebellent. C’est aussi ça le piratage.
    Quant au JdR… D&D 3 qui a été stoppé brutalement m’est resté en travers de la gorge. Les délais de traduction et l’abandon de la gamme ressortent pas mal pour expliquer la réticence à investir dans une gamme. J’ai évité le même écueil avec Scion et j’en suis satisfait. Pour ma part, je pirate beaucoup de JdR, je connais assez bien le JdR, mais je joue peu. Je fais de l’archivage. En dehors de Scion et de SIFRP – dont j’ai piraté certains ouvrages à leurs sorties – je n’utilise pas les JdR que j’ai téléchargé. Au mieux, je jète un oeil sur le système de résolution, au pire je stocke sans un coup d’oeil. C’est aussi ça le piratage.

     
  23. battinost

    23 octobre 2011 at 19 h 55 min

    en aparté : notez que je n’ai censuré aucune réponse ni aucun commentaire (tous étaient très civils et constructifs), s’il y avait le moindre doute là-dessus.

     
  24. Dampyre

    24 octobre 2011 at 4 h 53 min

    Disons que pour que le « débat » avance, c’est mieux.

    J’ai eu côtoyé des blog vachement moins ludiques qui n’avaient pas cette honnêteté intellectuelle alors que le débat etait on ne peut plus sérieux (non pas que celui-ci soit drôle, mais bon, faut faire la part des choses), du coup, c’est bien comme démarche, ça. Pas de censure ! :p

     
  25. thalion59

    2 novembre 2011 at 10 h 10 min

    L’offre légale en pdf existe, au moins pour les livres en versions américaines.
    (pour les VF, je prend les adresses ^^)

    Après il faut savoir faire la part des choses. Il m’est arrivé de télécharger en pdf des livres que je possédais (Star Wars d6 v2 par exemple, ou Prophecy V1) parce que mes bouquins vieillissant tombaient en ruine.
    Sans « l’offre » illégale, je n’aurai pas pu.

    Il m’est arrivé de télécharger des bouquins que je ne possédait pas (scion par exemple) puis de les acheter parce qu’ils me plaisaient, ou de ne pas les acheter parce que je n’accrochais pas.
    Et je connais pas mal de MJ qui téléchargent systématiquement leurs bouquins pour les avoir sur tablette et laisser traîner le livre papier au milieu de la table, pour les joueurs.
    (J’avais la même démarche pour les films avant d’avoir la TV HD, qui rend les DivX vomitifs)

    Au final, la vrai solution, dans un monde idéal ou les gens sont honnête, ce serai de recevoir par mail la version numérique lorsqu’on achète le bouquin physique. Et comme ça à déjà été dis plus haut, cette version numérique pourrait-être identifiable et reconnaissable.

     
  26. Nico

    6 novembre 2011 at 16 h 55 min

    Pour les scans de jeux à 50€ le livre et plus de 500€ la gamme, je pense que pirater n’est pas la solution mais tout simplement arrêter de s’intéresser à des jeux hors de prix et de qualité douteuse. Qui sont HORS de prix. Transformer le papier en or ! Le mystère de la pierre philosophale c’est le JDR papier ! Avant c’était les figurines de chez GW !

    Le jour où les éditeurs stopperons de nous prendre pour des vaches à lait et recommencerons à faire de la qualité plus que de la Mauvaise quantité, nous reviendrons vers un équilibre commun.

    Pour les bouquins qui ne sont de toute façon plus édité mais qui reste d’un intérêt roliste national ! (joke) Il devrait être un devoir ! de les mettre à disposition. Parce que ne plus donner accès à l’acquisition de ces ouvrages de façon commerciale (ou hors de prix sur des sites d’occaz’…faut bien engraisser quelqu’un) et en plus hurler à l’assassin lorsqu’on met en ligne des numéros plus édité (j’insiste) je trouve honteusement faux cul pour des gens qui ont grassement touchés lorsqu’on payait nos suppléments de l’époque!

    Rendez les vieux JDR libre ! et stoppez le piratage de la poule aux oeufs d’or elle ne fait que des œufs stériles !

     
  27. battinost

    6 novembre 2011 at 17 h 09 min

    j’ai pas tout compris, mais je suis d’accord pour les vieux jeux, je l’ai déjà dit.

    Par contre, heu… tu parles de qui quand tu dis : « des gens qui ont grassement touchés » ? Parce que même à l’époque dite d’or du JdR, je ne vois pas trop là ? T’as des noms d’auteurs qui ont fait fortune grâce au JdR ou même d’éditeur millionnaire (me sors pas Asmodée, c’est le jeu de société et la maquette qui ont assuré leur succès et de façon méritée).
    Hésite pas, je les contacte direct et je leur demande comment ils ont fait pour les imiter.

    et…
    « Le jour où les éditeurs stopperons de nous prendre pour des vaches à lait et recommencerons à faire de la qualité plus que de la Mauvaise quantité, nous reviendrons vers un équilibre commun. »

    Gné ? Mais de qui parles-tu ? Tu as vu les prod en ce moment ? John Doe, 7e Cercle, ou des jeux comme Dés de Sang ou les OdE ? Même White Wolf, pourtant champion dans le domaine du tirage à la ligne, est sorti de cette logique. Encore une fois, donne des noms d’éditeurs français ou de jeux français ?

    Sérieux, personne ne te met un flingue sur la tempe pour t’obliger à acheter, d’autant que pour de nombreux jeux, le LdB, l’écran et un supplément thématique sont largement suffisant pour jouer tout une campagne (je pense à COPS là en l’occurrence).

    Fais mieux, n’achète plus, fais les choses toi-même. Je crois que c’est vraiment un truc qui s’est perdu dans le JdR : pousser celui qui achète à créer lui-même (comme on dessinait nos donj’ dans le temps). Avec n’importe quel livre de base, tu as des centaines d’heures de jeu devant toi.

     
  28. Dampyre

    7 novembre 2011 at 4 h 56 min

    Ça débat encore a ce sujet ?

    Faut etre sérieux deux secondes: si la production actuelle te plait pas, n’achètes pas, point. Et puis, l’argument « tout ce qui se fait maintenant est minable et trop cher » est:
    1) vu, revu et resucé, dans tous les domaines et depuis longtemps
    2) faux, dans la mesure ou la qualité des prod française est franchement bonne et pas si chère que ça.

    Bref, ton argumentation agressive ne tient pas la route deux secondes.

     
  29. Rom1

    9 novembre 2011 at 13 h 25 min

     
  30. BAXNAM

    8 novembre 2012 at 9 h 37 min

    Bonjour! Suite à votre message laissé sur le premier forum que vous mentionnez , Rêves d’ailleurs, la politique a totalement changé (l’équipe aussi d’ailleurs). Nous demandons l’autorisation aux auteurs et ce n’est qu’après leur accord écrit que nous mettons à disposition le pdf. C’est très compliqué de contacter tout le monde mais ça marche. Mercenaires, Malefices, Empires et Dynasties, Etherne et bientôt Trégor sont à disposition. D’autres vont suivre et pas des moindres! Nous devons d’ailleurs vous contacter.
    Je suis cependant très étonné du peu d’argent (même pas un exemplaire) que rapportent les jdr. Merci donc à tous les auteurs. Ils ont du mérite.

     
  31. Benoît Chérel

    18 novembre 2012 at 4 h 27 min

    Si un rôliste télécharge gratuitement des jeux de rôle, il n’attaque pas le budget qu’il avait alloué à son loisir. Il peut donc investir ledit budget dans d’autres jeux de rôle et ainsi quand même faire tourner le business, simplement en décalant ses dépenses (par exemple on ne peut pas télécharger les dés, donc le piratage de dés est quasi inexistant).
    Le problème, c’est qu’en période de disette, certains profitent (parfois à regret) du fait que leur budget ne soit pas entamé pour le l’allouer ailleurs : l’argent sort alors du cercle rôliste pour aller dans la nourriture, le loyer…
    Quand je gagnais une misère, je téléchargeais (même si c’était, en tout cas à l’époque, atrocement pas pratique, en tout cas pour lire ou utiliser un supplément de jeu de rôle… les temps ont changés avec les tablettes). Maintenant je suis heureux de pouvoir enfin m’acheter en « dur » les bouquins qui me faisaient vraiment envie.
    Il est fort dommage que l’accès à la culture est dépendant des revenus. Mais c’est la société dans laquelle on vit. Pas de sous ? des envies de culture ? Soit on pirate, soit on pense à autre chose…
    Heureusement, en jeu de rôle, on a une bonne solution : celui qui n’a pas assez de sous pour acheter les livres de jeu dont il rêve, il peut quand même accéder au jeu à travers un groupe de jeu ou une association. Nous avons un énorme avantage sur d’autres formes de loisir, c’est qu’on partage, au moins en petits groupes, l’accès aux ouvrages auxquels nous jouons. La plupart des PJ n’achètent pas tous les suppléments, d’autres en prêtent à leur MJ… Un échange qui ne fait pas forcément les affaires des auteurs mais qui a le mérite de faire circuler leurs œuvres à travers le public des intéressés.
    Il est dur, le métier d’artiste ! Les auteurs ne font pas ça pour la thune, ça c’est sûr… et s’ils peuvent s’en faire un peu avec le travail énorme réalisé, ce n’est que justice, puisque d’autres boulots équivalents, eux, rapportent bel et bien.
    En musique comme ailleurs, un principe de base s’installe petit à petit : si on aime, on achète !
    (Désolé si le raisonnement est pas clair ou ne plaît pas…)

     
  32. huiol

    16 mai 2014 at 8 h 23 min

    C’est assez simple, 99% du temps les pdfs que je télécharge, je ne les lis pas. Ensuite sur le 1% qui reste, que je suis susceptible de lire, il y en a trés peu dont la lecture va se poursuivre, parce qu’ils sont merdiques. Des jeux qui ne servent strictement à rien, qui ne font que reluire des petits egos d’auteurs pourris. Cela doit représenter au pire 3% de ces 1%, ce qui est de réelle qualité. Et ben cela je l’achète en dur. Finalement si certains ont bien lu, on finit toujours par acheter ce qui nous plait. Les rageux s’ils m’ont bien suivi, se rendent-ils comptent qu’ils sont les rois de la pignole? Vos jeux merdiques de toute façon nous ne les aurions pas acheté. Le pdf n’est qu’un filtre bande de guignoles.

     
    • Dampyre

      16 mai 2014 at 10 h 50 min

      Oh le commentaire grandement utile. A se demander qui sont les « rageux » et les « guignols ». Mais j’avoue penser à celui qui poste un comm irrespectueux, agressif et, surtout, à propos d’un débat terminé depuis plus de 2 ans…

      Mais puisqu’il faut en arriver là: la majorité des « jeux merdiques » que tu télécharges, ce sont les jeux amateurs mal finis, mal pensés, mal testés et mal illustrés (par la petite sœur de l’auteur) qui n’ont donc aucune chance d’être édité un jour. Sauf si l’auteur à le culot de passer par Lulu. Tu me rappelles un mec croisé sur DP qui enjoignait les gens « à télécharger pour mettre à bas la production pro mauvaise et pervertie afin de laisser la place aux superbes productions amateurs géniales ». J’ai bien ri en lisant son « manifeste » d’une stupidité crasse… Pour avoir eu ma dose de pdf amateurs, la majorité d’entre eux a fini à la poubelle (j’en ai gardé quelques uns) pour cause de « mais c’est trop nul, ça ! ». En comparaison, il y a UN jeu pro que j’ai vraiment détesté et un ou deux de plus qui m’ont déçu. Ton coup de gueule a autant de valeur qu’un coup d’épée dans l’eau. Il aurait pu avoir de l’impact s’il avait été:
      1) respectueux et poli
      2) argumenté
      Dommage, tu es passé à 25 doigts d’être crédible…

       
      • battinost

        16 mai 2014 at 12 h 35 min

        Tu noteras que malgré le fond, la forme et le « léger » retard par rapport à cette discussion, j’ai validé son message (je ne censure personne sur mon blog). De là à répondre à sa provoque… Sans moi.

         
      • dampyre

        16 mai 2014 at 12 h 52 min

        En même temps, quand on tend un bâton, je suis charitable: je l’empoigne. 😛

         
  33. harchybald

    8 septembre 2014 at 14 h 43 min

    C’est précisément parce qu’un bouquin de base coûte 40€ avec 10 pages de backgroung dedans plus ou moins bien foutu, que je n’achète plus de jdr. Ah mais oui ! C’est vrai ! Le contenu est avec le supplément de 20 pages à 25€ ! Volé, moi ? Naaaaaaaaan…
    La plupart des jdr du commerce demande de l’investissement personnel, en matière de ciné, de lecture, de culture générale pour être exploitable, autant que pour les jdr amateurs. Donc oui, je suis d’accord le piratage est illégal, mais vendre certain produit ressemble à une grosse arnaque organisée en toute légalité. Ça fait 25 ans que je rôle, et j’ai acheté un seul bouquin. Je n’en prendrais plus d’autres. Plus jamais je ne laisserais un commercial m’expliquer comment mon cerveau doit fonctionner.

     
    • battinost

      9 septembre 2014 at 12 h 40 min

      D’un autre côté, faut être une truffe pour acheter un supplément de 20 pages à 25 euros. Perso, je le ferais pas non plus. C’est pas de la manipulation commerciale, c’est du bon sens.

       
      • harchybald

        9 septembre 2014 at 14 h 27 min

        Je suis en partie d’accord avec vous, mais de souligner également que sur un corebook de 150 pages, on en a parfois 30 de présentations-illustrations, 80 de règles, 10 de scenar’. On est pas loin du supplément à 25€. Quant à la stratégie commerciale, elle est indissociable du commerce. Vous avez du bon sens, tant mieux, mais l’un n’empêche pas l’autre. Par ailleurs, je ne crois pas qu’être vaincu par la dite stratégie commerciale fait de vous une truffe, ou alors chaque personne qui s’achète une fringue qui lui plaît et qui s’effile en dix jours est également une truffe. De quoi battre le record mondial de la plus grosse omelette aux truffes, farci de la plupart de mes camarades, merci pour eux… je n’aurais pas été jusqu’à dire que les rôlistes consommateurs sont des truffes dépourvues de bon sens, mais il est vrai que le coût ne vaux pas le contenu.
        Cordialement,

         
  34. Benoît Chérel

    9 septembre 2014 at 6 h 25 min

    Ma stratégie avec mon jeu de rôle Fils des siècles, c’est d’offrir gratuitement sur Internet le PDF du kit de découverte. Il est gros, il contient absolument tout ce qu’il faut pour jouer… mais il ne contient pas tout ce qu’il y a dans la version imprimée. En facilitant l’accès au jeu, ça installe un pont entre les férus du tout-gratuit et les collectionneurs des versions imprimées.
    Après, ma démarche est encore celle d’un amateur : même si je cherche et que c’est le projet, je ne suis pas encore édité.
    En tant qu’acheteur, je suis un piètre client dans le domaine du jeu de rôle. Si j’achète un jeu, c’est généralement pour y jouer. Or, quand je me lance dans un jeu, c’est pour y faire, bien souvent, une longue campagne. Du coup j’explore la gamme mais je me focalise sur elle sans m’intéresser aux dizaines de nouveautés autour.
    Le jeu de rôle reste un domaine anti-lucratif dans la mesure où on peut jouer des années avec un seul et unique livre (qui peut avoir été acheté d’occasion, prêté…) Le ratio temps de loisir / dépense est, je pense, imbattable. Du coup certains rôlistes ressentent même le besoin de dépenser plus que nécessaire. Une fois qu’on a les bouquins de base qui nous suffisent, on s’attaque aux suppléments, même ceux qu’on utilisera peu ou pas.. aux goodies divers et parfois douteux, aux versions collector… On a envie d’investir à la hauteur de nos moyens dans un loisir qu’on aime, qui nous prend du temps. Reste à proposer des produits à vendre qui font suffisamment envie et qui dépassent la valeur d’un simple PDF.
    L’édition est de toute manière en train d’évoluer. Internet, les smartphones, les tablettes, les liseuses… La technologie a transformé notre rapport à l’écrit, à l’image, à la vidéo, au son. La presse magazine le ressent, la littérature aussi… Il est logique que le jeu de rôle se questionne aussi sur son petit segment.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :