RSS

Archives Mensuelles: mai 2006

Resurrection (bis)

Passons à autre chose de plus sympa.
Petit état des lieux concernant Resurrection, le premier scénario de la gamme Plagues.
Bon alors en fait, c’est plutôt une petite campagne (ou un gros gros scénario). De plus, comme l’action se passe dans le Duché du Nord, le scénario est accompagné d’une annexe concernant cette nation. La bordure de cette annexe sera identique à celle de Plagues (avec les taches de sang et les zombies). Donc les pages pourront s’ajouter au livre de base.
Outre la description des havres pricinpaux (le Pic de l’Aigle, la Porte de Fer, etc.) cette annexe contiendra des nouvelles créatures, des classes de prestige, la description de quelques ruines, un historique détaillé du Duché, des synopsis de scénarios, etc.
Bref, vous l’avez compris, on se dirige doucement vers un supplément plus que vers un simple scénario.
Côté forme, pas de mystère, il y aura plus de plans et de cartes mais probablement moins d’illustrations. Pour info, je n’ai toujours pas atteint le point 0 permettant de rembourser les illustrations du Livre de Base (bientôt mais pas encore). Cette réduction des coûts permettra aussi de vendre le supplément à un prix raisonnable (je vise toujours le 4 euros alors qu’au final il devrait y avoir autant de pages que dans le LdB qui coûte le double).
Je sais que visuellement ça risque d’être un peu moins bien, mais d’un autre côté je n’ai pas trop le choix si je veux continuer la gamme.

Si le format a du succès, il est possible que la gamme se continue ainsi (un gros scénario lié à une nation). Au final, en ajoutant toutes les pages d’annexe des différents suppléments, le LdB devrait contenir plein d’info et de détails pour que l’Empire du Nord gagne en profondeur.
Sur le très long terme, je pense considérer les autres empires d’Ordann comme des nations (donc un supplément par Empire).

Autre effet secondaire, c’est au long de ces suppléments que la fameuse campagne réclamée à corp et à cri va se dérouler.

AB (agent touristique)
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 9 mai 2006 dans Jeux

 

Radio Corbeau, Radio Crapaud

Ce week end, une tempête dans un verre d’eau a secoué notre microcosme ludique. Nous nous sommes découvert un Corbeau.
 
Comme de nombreux autres auteurs, éditeurs et amateurs éclairés, j’ai reçu une invitation à écouter "Radio Londres", une sorte de site où il était possible d’écouter des MP3 de délation "ambiance résistance". Manque de bol l’invitation arrivant une boite e-mail que je n’utilise presque jamais, j’ai appris l’existence de ce pot de pue par le Forum CB.
 
Monsieur du Corbeau, redresseur de torts courageux et anonyme, y balançait des ragots, rumeurs, diffamations, et autre conneries, sans jamais citer ni les noms des protagonistes, ni les noms des éditeurs. Peu importe, les cibles étaient clairement Cédric (pigiste et auteur), Néko (éditrice du 7e Cercle) et Rom1 (Auteur de Qin).
Je ne vais pas colporter la fiel du courageux délateur improvisé puisqu’elle est purement fantasmatique et à base de raclements de fonds de poubelle.
 
Ce n’est pas la question.
 
Le débat fait rage sur le forum CB et l’ami M boucle le thread pour éviter des débordements éventuels. C’est son forum, c’est son droit.
 
S’ensuit une discussion avec M sur MSN durant laquelle il fait un constat : "l’existence de ce genre de comportement (Radio Londres) est due à l’opacité du milieu." Attention. M n’excuse pas le Corbeau, il tente d’expliquer le pourquoi du Corbeau.
Et comme souvent, le M pose une bonne question.
Le milieu du JdR et des éditeurs de JdR est-il opaque à ce point ?
 
A mon avis non.
 
Reprenond notre Corbeau/Crapaud. Qui sont ses cibles ? Un rédacteur de CB et le 7e Cercle.
Cedric intervient souvent sur les forums, tout comme Néko. Les uns et les autres sont-ils si tortueux, si conspirateurs, si manipulateurs pour qu’ils soient la cible de l’autre imbécile ? Le 7e Cercle a-t-il des secrets cachés ? Cedric est-il un chinois du FBI ?
Non.
Faut arrêter.
 
Je ne suis pas d’accord avec ton analyse, M.
Il se passe des trucs moches dans le milieu du JdR. Darwin Project et Multisim, même combat. Mais ce ne sont pas à des valeureux anonymes d’en parler. C’est à la presse : Casus et Black Box (ceci dit, le second n’existait pas encore).
 
Mais, là, notre Monsieur du Corbeau n’était pas motivé par un combat juste et une résistance contre l’opacité supposé du milieu éditorial. Il n’a fait que colporter des rumeurs, sans prendre le risque de se dévoiler, sans citer de nom pour éviter les procès, etc. Non. Lâchement. En 40, il n’aurait pas été du côté des résistants mais du côté des délateurs.
 
Il cache derrière un verni de super héros (V pour Vendetta ? Pffff), un moyen de déverser sa bile. Aigri ? Un mec qui s’est fait lourdé ou qui s’est fait refuser un texte ? Piouf ! Beaucoup d’énergie dépensée à beaucoup de connerie. ça laisse songeur.
 
Si je comprends tout à fait que de l’extérieur le milieu puisse paraître parfois un peu "Embrouilles & Co", personnellement je le trouve plus sain ces dernières années que depuis bien longtemps. Oui il y a toujours des problèmes entre les gens. Mais ça c’est humain.
 
Franchement, les problèmes de personnes (réels ou pas) ne concernent que les personnes en question. Et quant aux sites, forums et autres ML, elles n’ont pas pour rôle de redresser les torts. Une fois de plus c’est à notre presse spécialisée de faire son travail, si travail il y a à faire.
 
Après (dans une moindre mesure) Guerrilla RPG et Radio Londres, quelle sera la prochaine étape dans la bêtise ?
Des fois j’ai peur.
 
AB (pas content)
 
 
 
 
Poster un commentaire

Publié par le 8 mai 2006 dans Non classé

 

GenCon 2006 (où y’a d’la gêne, y’a du plaisir)

Ouf !
Retour de France et premier petit topo.
Commençons chronologiquement avec la GenCon 2006.
Organisée par Asmodée et Ubik, cette convention est la version française de la fameuse convention ricaine. Pour ceux qui l’ignorent, son nom est la contraction de CONvention et Lake GENeva (petite ville où était implanté TSR la boite qui à développé D&D pendant un bout de temps). Mais CharCon (espace Charenton à Paris), ça sonnait moins bien.
 
Contrairement aux salons classiques parisiens, l’objectif de cette manifestation n’était pas de faire payer les joueurs pour leur permettre d’acheter aux boutiques présentes, mais de jouer. Jouer. Jouer et jouer encore. Et à ce niveau, c’est une complète réussite (d’ailleurs aux autres aussi). Il y avait des tables partout. Dans le hall principal, dans des petites pièces au calme (le pied pour les rolistes !), sur les stands, dans les coins, etc. Et quand il n’y avait plus de place, les joueurs s’installaient par terre. J’ai pris quelques photos qui en témoignent. Côté client/joueur je n’ai eu que des retours positifs. Seule petite remarque, il faisait un peu chaud. Mais les conso n’étaient pas chères et les vendeurs charmant(e)s.
 
Côté pro, même son de cloche. Le 7eme Cercle était aux anges (ils ont pu montrer aux boutiquiers présents leur dernier jeu en les faisant tester: la Mort aux Trousses), Qin et Vermine cartonnaient et les tables de jeux de désemplissaient pas. Même chose pour les autres et mention plus particulière pour les Helvètes de 2D sans face qui sortaient au même moment Nightprowler 2 et les Tigres Volants. Il est probable que je vous reparle du premier qui est sans doute La sortie du moment. Asmodée a pu dévoiler son jeu de figurines (miam) Hell Dorado (voir les images), faire tester des proto, faire Cataner des dizaines et des dizaines de tables (voir la photo de Nico), quant à Ubik, ce sont ses traductions (roles, fig et plateau) qui étaient mises en avant. Les heureux visiteurs ont aussi pu jeter un coup d’oeil sur un proto de la traducton de Shadowrun 4 sur le stand Black Box. Etc.
 
Qui sont les gros perdants dans l’histoire ? Bah ceux qui n’étaient pas là. J’ai pas mal tourné mais je n’ai pas vu de stand Casus Belli par exemple (J’ai raté mon jet de Trouver CB Caché ?). Hexago, Idem (et pourtant y’avait du joueur de vampire à se mettre sous la main). Upper Deck (pas pour Yugi mais pour leur jeu de cartes de super héros qui aurait cartonné ) côté de Heroclix). etc.
Espérons qu’ils seront là pour la prochaine édition.
 
Des critiques ? Non. Cette GenCon était un réel plaisir. Pour moi ça a été le moyen de parler avec des potes (virtuels et réels), de faire des rencontres sympas et de me baigner à nouveau dans l’ambiance des salons tels qu’ils étaient dans les années 80 : dynamiques, pour les joueurs et avec cette petite magie en plus qui manque au Mondu du Jeu ou au Salon du Jeu.
 
AB (enchanté)
 
PS : désolé pour certaines photos penchées.
 
 
 
2 Commentaires

Publié par le 1 mai 2006 dans Jeux